Les Conseils pratiques....Toujours utiles !!!
Le Jean, de sa Naissance à Aujourd'hui ...

Le jean est un pantalon à coutures, coupée dans uns toile de coton
à armure de serge appelée « denim », et renforcé par des rivets.
La toile denim était à l'origine tissée à Nîmes d'où son nom « de Nîmes ».
Le nom jean serait une déformation du mot « genovese » car le bleu
de la toile provenait d'une teinture dite « blu di Genova », bleu de Gènes.

LES ORIGINES DU JEAN

Le jean trouve ses origines en France, puisque c'est à Nîmes
qu'est fabriquée la fameuse toile.
Cependant, l'invention du vêtement lui-même est américaine.
Elle est le fruit de la collaboration entre Oscar Levi Strauss et Jacob Davis.
En 1953 Levi Strauss a l'idée de confectionner un pantalon très solide
dans la toile des tentes qu'il fabrique alors, pour satisfaire les exigences
des conquérants de l'ouest américain.


Vers 1860, Levi Strauss poursuit la fabrication de ses pantalons en remplaçant la toile de tente
par le coton, à l'origine fabriqué à Nîmes, tout aussi robuste mais coloré en bleu par des bains d'indigo :
c'est la naissance du blue jean.

En 1870 Jacob Davis, tailleur à Reno, Nevada, a l'idée de riveter, pour le rendre plus solide, les poches d'un pantalon de travail dont le tissu est fourni par Levi Strauss.

En 1873 devant le succès de leur pantalon, Levi Strauss et Davis s'associent et obtiennent un brevet pour les poches à rivets. C'est aussi à ce moment qu'apparaissent les surpiqûres en fil orange.

En 1890 le célèbre 501 fait son apparition sur le marché et c'est alors le seul « blue jean » fabriqué aux Etats-Unis.



L'EVOLUTION DU JEAN AU COURS DU XXe SIECLE

Initialement vêtement des travailleurs manuels américains à la fin du XIXe siècle, devenu ensuite vêtement emblématique des états-Unis, le port quotidien du jean est aujourd'hui répandu sur tous les continents et dans toutes les catégories sociales.
En 1911 The Lee Company, société alors spécialisée dans le commerce de tissu, se lance dans la fabrication des jeans et salopettes de travail.

En 1926 Lee lance le jean à fermeture à glissière. Pendant la crise de 1929, le jean est le vêtement bon marché porté par les paysans et les travailleurs et c'est vers 1935 que la mode du blue jean se répand au sein de la population estudiantine et artistique ainsi que féminine.

En 1945, les GI's l'exportent en Europe.

Dans les années 50 les jeunes s'emparent de ce vêtement qui devient emblématique de cette génération contestataire et révoltée. James Dean et Marlon Brando le portent.


Le jean évolue peu jusqu'à la fin des années 60 quand la génération hippie s'empare de ce vêtement pratique, unisexe et bon marché. Il change alors de forme avec les variations patte d'éléphant. Son apparence aussi se modifie, on le teint, le délave, le brode, le rapièce, l'effrange…

Dans les années 70 le marché du jean va connaître une formidable expansion. Son usage se répand auprès de toutes les générations et catégories sociales. Il devient le vêtement de loisir et de détente par excellence. Les hommes et les femmes le portent le week-end pour son confort mais aussi pour jardiner et bricoler car il s'entretient facilement et plus il est usé plus on l'aime comme un doudou dont on ne se sépare plus.

En 1978 le procédé du « stone-washed » fait son apparition. Il consiste à délaver le vêtement dans des machines en le soumettant au frottement de petites pierres ponces. Ce procédé éclaircit et adoucit le tissu. Il va être très vite et très largement utilisé.

Vers le début des années 80 les ventes de jean dans le monde stagnent puis reculent en 84/85 au profit des slacks et autres pantalons de toile plus légers et colorés portés par la mode disco plus glamour et sophistiquée.

Le surteint en 1990, puis le lycra en 1994 qui séduit un grand nombre de femmes, et le grand retour du brut en 1997 vont être autant de stimulants des ventes de jean qui peu à peu va devenir un élément essentiel des collections de mode aussi bien des grands couturiers que des fabricants de prêt-à-porter masculin et féminin.

Depuis le début des années 2000 et jusqu'à aujourd'hui, le jean est devenu un élément central de nos garde robes sur tous les continents. On trouve désormais des jeans à tous les prix, de 20€ à 900€ pour les plus travaillés. Le jean évolue en fonction des courants de mode. Nous sommes bien loin du traditionnel jean 5 poches bleu uni des conquérants de l'ouest américain. Bootcut, baggy, regular, slim, boyfriend, le jean revêt désormais des formes et délavages très variés dont s'emparent un grand nombre de marques, des traditionnels jeaneurs comme Levi's, Lee Cooper, Lee, Wrangler,… aux marques plus « branchées », telles que Diesel, Replay, Energie, Notify, G Star, Guess…jusqu'aux grands couturiers que sont Dior, Armani, Dolce et Gabana, Jean-Paul Gautier.…

Le jean, qui a plus d'un siècle aujourd'hui, n'a pas fini sa course, sur nos jambes, celles de nos enfants et petits enfants.